Le projet



L'ORIGINE
INSPIRÉS PAR LE LANCEMENT EN SEPTEMBRE 2018 DE LA PREMIÈRE ÉDITION DE LA FÊTE DU SPORT, DES MEMBRES DE L’ASSOCIATION CHAMP LIBRE SE LANCENT DANS UN NOUVEAU PROJET : PROPOSER AUX PERSONNES DÉTENUES DE LA MAISON CENTRALE DE POISSY UN ACCOMPAGNEMENT POUR MONTER LEURS PROPRES ÉVÈNEMENTS SPORTIFS EN DÉTENTION.


La rencontre

Dès le premier atelier un projet émerge avec un premier plan de mise en œuvre. Chacun des participants a pu exprimer ce qui lui tenait à cœur dans sa pratique sportive et ce qu’il souhaitait réaliser. L’objectif définit n’est finalement plus l’événement sportif en lui même mais la dimension solidaire.


LE lancement

Les efforts se sont concentrés pour définir collectivement les premières étapes les plus facilement opérables pour mener à bien le projet. Il a donc été décidé de faire une course “test” de 21km (semi-marathon) ainsi qu’une collecte de denrées alimentaires auprès des détenus et des surveillants. L’hypothèse à valider était double : démontrer que les détenus peuvent se mobiliser pour une cause sociale comme tout citoyen, et qu’il est possible d’organiser ce genre d’exploit en prison. Les séances suivantes ont permis de définir la cause pour laquelle les participants se sentaient motivés de courir et identifier l’association bénéficiaire de la récolte, de s’entendre sur la répartition des rôles de chacun, le nom de l’initiative, son logo, sa charte graphique, produire les flyers pour mobiliser les autres détenus, le manifeste, des interviews pour documenter la démarche.



Le premier semi marathon

La première course a lieu le 29 janvier 2019. Elle a réuni 35 coureurs de la Maison Centrale (détenus, surveillants, personnel de santé, SPIP, membres de Champ Libre), une dizaine d’autres personnes détenues pour la logistique de la course, et une dizaine de cyclistes qui ont participé en se relayant sur deux vélos d’appartement installés pour l’occasion dans le gymnase. L’événement est une réussite. On compte 901 dons alimentaires (420 kg récoltés), une contribution à la récolte 90% des 200 personnes détenues de la Maison Centrale, et une belle mobilisation sur le terrain de sport. L’ambiance le jour-même était au partage, à la joie, à l’entraide. Le défi sportif et la cause commune ont tenu leur promesse fédératrice.